PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX à {X}

 

La prévention des risques psychosociaux au travail (stress, violence, harcèlement) {s’inscrit dans la démarche|s’illustre dans le processus|s’insère dans le procédé|s’adhère dans la méthode} de développement durable, elle {répond|correspond|s’accorde} aux besoins de développement économique et social de l’entreprise et à l’obligation de {préserver|conserver|prévenir|maintenir} la santé physique et mentale des salariés.

{AFIRM|La société AFRIM} {propose|offre|suggère|conseille} des actions de prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) {adaptées à la|en fonction de la|ajustée à la} problématique des entreprises industrielles ainsi que des entreprises de service et les établissements du secteur de la santé à {X}.

Prévention des risques psychosociaux {X}

La pratique de prévention des risques psychosociaux, du stress et de la violence au travail mise en œuvre par AFIRM {repose sur une expérience de plus de 10 ans|se base sur de nombreuses années d’expertise|se fonde l’expertise de plus d’une décennie|s’appuie une expérience de plus d’une décennie}.

Le consultant senior qui a {développé et mis en œuvre|élaboré et conçu|développé et œuvré|étudié et exercé} les actions de prévention des risques psychosociaux est Diplômé de l’UFR de psychologie de la Faculté de lettres et sciences humaines de Nice, DESS en Ingénierie des Ressources humaines, praticien agréé de l’indicateur typologique de Myer-Briggs (MBTI), praticien de l’activation du développement vocationnel et personnel, ingénieur en organisation, il {fonde|établit|bâtit|édifie} ses stratégies d’interventions sur les champs de recherche {modernes|contemporains} de la psychosociologie, les travaux du bureau international du travail et de la communauté européenne ainsi que les travaux de l’ANACT, de l’INRS et du Ministère du Travail. Il est membre du réseau I3R PACA, réseau de préventeurs structuré au tour de la DIRECCTE PACA, d’ACT MED et de la CARSAT PACA.

Prestations proposées par AFIRM

Pré-diagnostic, identification de la problématique au regard des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement)

Détails :

Le pré-diagnostic est {nécessaire|essentiel|indispensable} à {la formulation|l’énonciation} de la demande d’intervention et à {l’élaboration|la réalisation|l’édification} du cahier des charges. Il permet {d’identifier précisément|de déterminer avec précision|de définir exactement|de fixer avec précision} les conséquences de l’exposition aux risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement), {de préparer|d’élaborer|de dresser} une cartographie des secteurs {à risques|risqué|hasardeux|périlleux} et de formuler les hypothèses probables des causes d’exposition.

Le pré-diagnostic {est réalisé au moyen|est élaboré à partir|est édifié à partir} des informations fournies par la Direction, la Direction des ressources humaines ou du personnel et les membres de l’encadrement désignés par la Direction.

Il {s’appuie|se repose|se base|se fonde|est bâti} sur des données {objectives ou chiffrées|réelles ou chiffrées} fournies par la Direction ou ses représentants désignés.

Le rapport de pré-diagnostic peut être présenté aux acteurs de l’entreprise, encadrement, IRP, partenaires internes ou externes afin de valider en commun les champs d’intervention.

Le cahier des charges de l’intervention en prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) {est préparé après la validation du pré-diagnostic|est élaboré à la suite de la validation du pré-diagnostic|est édité une fois que le pré-diagnostic a été validé}.

AFIRM {peut assister|peut accompagner|peut épauler|peut appuyer} la Direction pour {la préparation|l’élaboration|la conception} du cahier des charges.

Diagnostic d’identification, d’évaluation et d’analyse des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement)

Détails :

Le Diagnostic d’identification, d’évaluation et d’analyse des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) {est réalisé conformément du|est effectué selon le|est opéré en fonction du|est accompli en suivant le} cahier des charges émis par la Direction.

L’intervention {s’appuie sur une démarche|se base sur une méthode|repose sur une démarche|se fonde sur une méthode} systémique incluant obligatoirement une phase d’observation et d’analyse de l’organisation et des relations sociales, les moyens les plus {appropriés à l’atteinte des objectifs|adéquats pour atteindre les objectifs|convenables pour l’atteinte des objectifs} (observations des situations de travail, entretiens dirigés, entretiens libres, questionnaire, etc.) sont utilisés après validation par la direction.

De manière incontournable l’intervention, pour être valide et efficace, doit {s’appuyer|reposer|compter} sur un groupe de pilotage du projet, ce groupe {doit permettre|doit autoriser|devra approuver} le partage de la démarche d’identification, d’évaluation et d’analyse des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement).

La Direction {désigne|nomme|indique|assigne|choisir} les membres du groupe de pilotage en {recherchant|identifiant|examinant} l’implication des forces vives de l’organisation : Encadrement, IRP, CHSCT, DP, etc.

Un protocole d’évaluation des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) spécifique à l’intervention est préparé par AFIRM pour {répondre|concorder|correspondre} aux exigences du cahier des charges, ce protocole est {soumis|affecté|assigné} à la Direction pour validation.

Un rapport d’identification, d’évaluation et d’analyse des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) est {remis|assigné|envoyé} par AFIRM à la Direction. Ce rapport {indique|détermine|désigne} les axes de prévention préconisés.

l

Assistance à l’élaboration du plan de prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement)

Détails :

Le plan de prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) est {mis en place|instauré|établi} après la phase d’identification, d’évaluation et d’analyse des risques psychosociaux.

AFIRM peut {assister à|accompagner pour|appuyer dans} l’élaboration d’un plan de prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) sur la base d’un diagnostic réalisé par ses soins ou sur la base d’un diagnostic produit par tout autre organisme, {conforme|adapté|correspondant} aux règles de bonnes pratiques et validé par la Direction.

Le plan de prévention {intègre|incorpore|comprend} les actions de prévention primaire et secondaires.

Les actions de prévention primaire des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) {ont pour objet|ont pour objectif|ont pour mission} {de traiter|d’aborder|d’approcher|d’atteindre} les problèmes à {la source|l’origine}, c’est-à-dire d’intervenir sur l’organisation, elles {regroupent de nombreux leviers|rassemblent divers soutiens|concentrent plusieurs leviers} possibles sur l’organisation et les conditions de travail (mise en œuvre d’un changement d’organisation ou accompagnement d’un changement, réaménagement des conditions de travail, amélioration de la communication interne, gestion de l’emploi et des compétences, structuration de l’organisation, etc.).

Les actions de prévention secondaire des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) sont {orientées|axées} vers les individus et le coping (actions de formations, séminaires de cohésion, etc.)

Accompagnement de la prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) :

Détails :

{La mise en œuvre|L’implémentation|L’élaboration} du plan de prévention {s’inscrit|s’insère|se situe|s’adhère} dans le temps, aucun résultat n’est définitivement acquis du fait unique de {la mise en place|l’instauration|l’établissement|l’installation} d’une mesure de prévention.

Un groupe projet doit être {constitué pour relayer|établi pour accompagner|instauré pour appuyer} les efforts {déployés|développés|employés} initialement et {porter|arborer|aborder} le plan de prévention.

Une évaluation régulière des résultats obtenus doit {être initiée|débuter} et {suivie|accompagnée|assistée}. Des boucles de rétroaction permettent de {recentrer|recadrer} l’action en fonction des résultats {atteints au regard|obtenus en fonction|atteints au vu} des objectifs {fixés|visés|établis}.

{AFIRM|La société AFIRM} peut {assister|accompagner|appuyer|épauler} la Direction et le groupe projet dans la phase {de mise en œuvre|d’élaboration|d’implémentation} et d’évaluation par boucles de rétroaction du plan de prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement).

d

Assistance à l’intégration de l’évaluation des risques psychosociaux au Document Unique d’évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs

Détails :

La prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) {s’inscrit|s’insère|se situe|s’adhère} dans le cadre général de la prévention des risques professionnels. {Le chef d’entreprise|dirigeant|directeur} doit {veiller à protéger|garantir|assurer le maintien|veiller à préserver} la santé et la sécurité physique et mentale de {ses salariés au travail|ses employés au boulot|ses travailleurs dans sa profession}. Il a une obligation de résultat et comme pour les autres risques professionnels, les risques psychosociaux au travail doivent {donner lieu à|occasionner|susciter|provoquer} une évaluation et à un programme de prévention. Cette évaluation doit être intégrée au document unique d’évaluation des risques professionnels pour la santé et la sécurité des {travailleurs|employés|salariés}.

{AFIRM|La société AFIRM} {assiste|accompagne|soutient|appuie} les Petites et Moyennes Entreprises à {X} pour l’intégration de l’évaluation et de la prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) à leur document unique d’évaluation des risques pour la santé et la sécurité des {travailleurs|employés|salariés}.

Assistance à {la mise en place|l'instauration} d’un plan de prévention spécifique à la violence au travail

Détails :

La violence au travail {peut avoir une origine interne|peut être causée par une source interne|peut bien provenir de l’intérieur}, harcèlement moral, harcèlement sexuel, exercice de l’autorité inadapté, violence inter-clanique, violence interpersonnelle.

La violence au travail {peut avoir une origine externe|peut être causée par une source externe|peut bien provenir de l’extérieur}, relations avec les clients (commerce, banque, administration secteur social, etc.), relations avec les pensionnaires ou leurs familles (services de soins, urgences, maisons de retraites)

{AFIRM|La société AFIRM} {assiste les entreprises|accompagne les sociétés|appuie les entreprises|accompagne les entreprises} ou organismes {confrontés|faisant face|qui sont confrontés|qui font face} à ces situations pour identifier, analyser et évaluer les risques, puis {mettre en œuvre|instaurer|mettre en place|élaborer|établir} une action de prévention des risques psychosociaux imputables aux situations de violence.

Les {actions|mesures} de prévention sont {essentiellement|avant tout|principalement} des {actions|méthodes} de prévention primaire {reposant|se basant|se fondant} sur une démarche systémique dans le cadre de protocoles validés et reconnus.

Des actions spécifiques {peuvent être également orientées|peuvent être aussi guidées|peuvent être axées} vers la prévention de la violence d’origine interne ou externe à l’organisation.

Chaque action {fait l’objet d’un|fait référence à un} cahier des charges {préalablement établi|établi à l’avance|établi au préalable} avec {l’entreprise|l’établissement|la société}.

{L’élaboration|La mise en œuvre|L’édification} du cahier des charges est généralement précédée d’un pré-diagnostic {réalisé|élaboré|conçu|édifié} par AFIRM. Les observations obtenues {suite à un|grâce à un|à partir d’un} diagnostic préexistant de type diagnostic court ANACT sont {prises en compte|considérée|prises en considération} pour la réalisation du pré-diagnostic.

Toutes les actions de prévention des risques psychosociaux (stress, violence, harcèlement) sont {organisées|structurées|combinées|établies} dans la recherche de l’implication maximum des acteurs de l’entreprise, Direction, Instances Représentatives du Personnel, Salariés, Partenaires internes et externes de l’organisation.

Prévention des risques psychosociaux {X}

ACCOMPAGNEMENT- FORMATION – INGENIERIE – RESSOURCE HUMAINE – MANAGEMENT DES RISQUES

CONTACT

10, montée de Chantemule
43140 LA SEAUVE SUR SEMENE

04 71 61 02 03

372, Chemin du Val doux
83200 TOULON

04 94 24 44 52

Fax : 04 71 61 08 15

Mail : Contact@afirm-conseil.fr

WP Feedback

Dive straight into the feedback!
Login below and you can start commenting using your own user instantly